Super 8 : Retour vers les 80's !

Publié le par Jacoby2

critique-super-8-02.jpg

Certainement l'un des projets les plus secrets de ces dernières années : Super 8 de J.J. Abrams hommage aux films de Steven Spielberg et des années 80. Mais le créateur de Lost raconte également sa jeunesse et sa fascination pour le cinéma. Le film aux premiers abords fait penser à un film de monstre mais il s'avère plus délicat que cela, en réalité le mystère qui entoure le monstre sert de toile de fond à une relation père/fils, à l'amitié et à l'amour.

Joe et sa bande de copain : Charles, Carey, Martin et Preston décidé de tourner un film de zombies en Super8 pour le présenter à un festival. Charles, le réalisateur du film a réussi à convaincre l'une des filles de leur école de les rejoindre, Alice Dainard. Ils décident d'aller tourner à la gare de leur petite ville. Ils commencent tout d'abord par répéter la scène puis décident  de commencer à filmer. Mais ils vont être les témoins d'un spectaculaire accident ferroviaire. Ils arrivent à s'en sortir indemne. Sur le lieu de l'accident, il découvre l'un de leur professeur dans sa camionnette, celui-ci les met en garde et leur fais promettre de ne rien à dire à personne. Ils décident donc de garder le secret sur ce qu'ils ont vu ce soir. Très vite des disparations étonnantes et des événements inexplicables vont se produisent dans cette petite ville de l'Ohio, et la police tente de découvrir la vérité...Une vérité qu'aucun d'entre eux n'aurait pu imaginer.
Le film s'ouvre sur une fête donnée en l'honneur de la mère de Joe morte dans un accident de travail. Depuis ce jour, il vit seul avec son père, Jackson Lamb, l'adjoint au schériff. Il y a souvent des tensions entre eux et son père n'aime pas trop qu'ils traînent avec sa bande de copains pour tourner des films de monstre.
Mais recentrons-nous sur les événements qui secouent la ville : un accident de train, l'armée de l'air qui débarque en force, les chiens qui désertent les environs, des pièces mécaniques qui disparaissent...L'adjoint Lamb va alors tenter de mener l'enquête mais l'armée va lui mettre des bâtons dans les roues. En trafiquant les radios, ils vont découvrir que l'armée va mettre en place une opération pour capturer le monstre. Pendant ce temps, Joe essaye de convaincre Charles de mener l'enquête de leur côté pour découvrir ce qui se cache derrière tout ça.
J.J. Abrams nous révèle le look du monstre de façon très astucieuse : on entend des bruits, on voit des ombres mais jamais la monstre. Ce dernier se dévoile étape par étape aux protagonistes et aux spectateurs.

h6o2dp3v.jpg

Le film possède de nombreuses références et de clins d'oeils au film des années 80 et aux films de Steven Spielberg tels que Jurassic Park, Les Goonies, E.T., Star Wars, et bien d'autres encore mais je vous laisse découvrir cela de vos propres yeux.

Le casting du film est composé en majeure partie de jeunes et talentueux acteurs. C'est ainsi que Joel Courtney incarne le rôle principal, celui de Joe, un jeune garçon fan de maquette et il officie en tant que maquilleur sur le film de Charles. Ce dernier est incarné par Riley Griffiths, jeune réalisateur en herbe  (il s'est d'ailleurs inspiré de J.J. Abrams durant le tournage a reproduire ses mimiques...). Pour lui son film doit être une réussite et tous les moyens sont bons pour cela : "le plus valu" comme il dit. Elle Fanning incarne Alice Dainard, la jeune fille dont tomber amoureux Joe. Dès les répétitions elle scotche les garçons par son jeu et la sensibilité qu'elle apporte à celui-ci. Il n'y a pas que qui sont scotchés à elle, le spectateur également. Une actrice très talentueuse qui monte qui monte ! Le père de Joe est incarné par Kyle Chandler, le héros de la série Demain à la une. Il est l'adjoint du schériff et celui qui tente de percer le mystère. Le reste de la bande est composée de Ryan Lee (Carey), l'expert en explosif; de Gabriel Basso (Martin), le héros du film et de Zach Mills (Preston). Niveau adulte, le casting est composé également de Ron Eldard, le père d'Alice; de Joel McKinnon Miller et de Jessica Tuck, les parents de Charles; de Noah Emmerich qui incarne le colonel Nelec chargé de la mission pour capturer le monstre; de Glynn Turman qui prête ses traits au docteur Woodward celui par qui tout a commencé; d'Amanda Michalka qui est la soeur de Charles; de David Gallagher,...

J.J. Abrams nous livre une oeuvre polyvalente, à la fois film de monstre et à la fois film autobiographique (le réalisateur s'est inspiré de sa jeunesse).On prend plaisir à suivre cette histoire qui donne la vedette à de jeunes acteurs qui dégage une force et une innocence dans leur jeu génial ! La BO du film fait monter la pression au fil des minutes et les effets spéciaux sont au services du spectacle. En résumé Super 8 s'impose comme une oeuvre rendant hommage aux films des années 80 mais aussi comme un film innovant de ces dernières années. Une belle surprise nous attend lors du générique de fin... A découvrir absolument ! (Ma note : 19/20)


Publié dans Science-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article