La Planète des Singes - Les Origines : La Révolution commence !

Publié le par Jacoby2

la-planete-des-singes-les-origines-rise-of-the-planet-of-th.jpg

Plus de 40 ans après le film original avec Charles Heston et un remake réalisé par Tim Burton, La Planète des Singes fait son grand retour au cinéma. Dans ce nouvel opus, nous nous intéressons à la manière dont le singe est devenu intelligent et comment il a pris le dessus sur l'homme; les origines déclin de l'Humanité et de la supériorité du singe.  

A San Francisco, le chercheur Will Rodman tente d'éradiquer la maladie d'Alzheimer en testant un sérum sur une femelle chimpanzé. Alors qu'il avait enfin des résultats positifs celle-ci va être tuée et va contraindre Will a stoppé ses recherches. Il se retrouve avec un bébé chimpanzé et décide de le garder. Il installe chez lui où il vit avec son père atteint également de la maladie. En grandissant, César montre des preuves d'intelligence rare chez un singe, il s'avère que le sérum Gen-Sys a été transmis génétiquement par sa mère. Will dialogue avec son ami grâce à la langue des signes. Après une agression sur l'un de ses voisins, Will est contraint d'enfermer César dans un refuge pour primates. Pour César, ceci est pris comme un abandon de la part de Will. Livré à lui-même parmi des dizaines d'autres singes et ramené au rang de simple animal et maltraité par des gardiens sans scrupules, celui-ci décide d'élaborer un plan pour s'échapper avec ses congénères. Avec l'aide de sa compagne Caroline, Will va tenter de l'arrêter avant que la situation ne dégénère. Mais César a parfaitement planifié son plan en contaminant ses congénères avec le virus 112 de Gen-Sys. Ils vont alors mener une révolte pour s'enfuir de la ville…
Will et César entretiennent une relation très forte depuis que ce dernier a été recueilli dès son plus jeune âge par le jeune homme. D'abord réticent à cette idée, il décide de le garder et de lui enseigner de nombreuses choses sur les humains et le monde qui nous entoure. César va même obtenir un rencard à Will avec une jeune vétérinaire prénommée Caroline. Au fil des années, César va vouloir explorer ce monde et c'est alors que Will décide de l'emmener dans une forêt de séquoias à l'extérieur de la ville. C'est alors que Will va découvrir une nouvelle facette de son ami, celui-ci lui demande la permission avant d'aller dans la forêt. S'ensuit une sublime scène où César saute d'arbres en arbre, à travers les feuilles et les saisons pour finir tout en haut d'un séquoia observant le monde. Sur le chemin du retour ils croisent des personnes accompagnées d'une chien. C'est alors qu'il questionne Will pour savoir si c'est lui aussi est un animal de compagnie, ce dernier lui répond que non. Mais bientôt tout va changer lorsque César va se retrouver en cage et il va alors prendre conscience de ce qu'il est, un leader pour ses congénères. Il va alors être respecté par ses semblables, mêmes les plus réticent, et les faire sortir de leur prison.

A partir de ce moment, l'action va monter crescendo et le chaos va s'emparer de San Francisco. Faisant preuve d'intelligence, les singes vont prendre le dessus sur les humains et déjouant chacun de leur piège. Les premiers mots prononcés par César sont remplis d'émotions.

2

Ruppet Wyatt réalise ici son premier gros film et on peut dire qu'il s'en est très bien sorti et qu'il a parfaitement maîtrisé son sujet. Il a d'ailleurs déjà des idées pour une possible suite (qui est quasiment officielle) et qui nous fait déjà saliver d'avance.

James Franco (qu'on a déjà pu voir cette année dans 127 Heures) endosse le rôle de Will Rodman, qui persévère pour trouver un remède à Alzheimer. Son rôle est très intéressant mais malheureusement au fur et à mesure que le film avance il perd de l'importance au profit de César incarnée avec brio par Andy Serkis, l'homme qui se cache derrière Gollum et King Kong. Il arrive à merveille à nous faire vivre les émotions de César. Quant à elle, Freida Pinto incarne Caroline, la petite-amie de Will, encore un personnage intéressant mais qui ne fait que de la figuration. Le père de Will est campé par John Lightow, très bon dans son rôle du malade atteint d'Alzheimer. Tom Felton, que tout le monde connait pour son rôle de Draco Malefoy dans la saga Harry Potter, prête ses traits à Dodge, l'un des gardiens du refuge qui maltraite les singes, un rôle de pourri comme il sait bien les interpréter. Brian Cox interprète son père, le responsable du refuge. Tous les fans de Stargate Atlantis vont avoir le plaisir de découvrir David Hewlett à l'écran dans le rôle d'un voisin de Will. Également au casting, Tyler Labine qui incarne un scientifique avec qui Will travaille et David Oyelowo le responsable du centre où travaille Will.

Ce nouvel opus de La  Planète des Singes dépoussière la saga et permet de nous éclairer sur certains points et ainsi de nous raconter comment les singes ont pris le dessus. L'action est bien sûr au rendez-vous avec notamment une scène sur le Golden Gate Bridges absolument impressionnante entre les singes et les forces de l'ordre mais l'émotion n'est pas en reste notamment dans les scènes entre Will et César nous réservant de très belles scènes. La dernière demi-heure du film est juste dantesque et la BO ne fait que monter la pression au fil des minutes. Le travail qu'a réalisé WETA dans l'animation des singes est remarquables et ils sont parvenus à retranscrire à merveille chaque émotion. (Ma note : 18,5/20)

 

Publié dans Science-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kane 16/08/2011 23:16

Le Roi c'est Caesar ^^encore une grande critique de ta part tu as raison la scène du nonnnnnnn est dantesque c'est d'une grande intensité . Serkis mérite un oscar et bravo à ce film car c'est rare un Sequel est bon .

continue comme sa Jacoby ^^